Livraison gratuite pour les commandes supérieures à 40€

0 0,00

Le CBD et l’épilepsie : symptômes, efficacité clinique et effets

L’épilepsie est une maladie chronique qui affecte les neurones du cerveau, lesquels présentent une activité électrique incontrôlée et improvisée. Le CBD pourrait être d’une grande aide pour faire face à l’épilepsie et à ses conséquences grâce à son effet anticonvulsivant, antioxydant, anti-inflammatoire et analgésique.

Le CBD et l’épilepsie : symptômes, efficacité clinique et effets
Tardarás en leer este post tan solo 11 min

L’épilepsie est une maladie chronique qui affecte les neurones du cerveau, lesquels présentent une activité électrique incontrôlée et improvisée qui entraîne des conséquences physiques et psychologiques de différents types, affectant la qualité de la vie quotidienne de manière variable selon la gravité du trouble.

Elle touche environ 50 millions de personnes dans le monde (400 000 en Espagne) et environ 5 millions de cas sont diagnostiqués chaque année (20 000 en Espagne). Elle se manifeste le plus souvent avant l’âge de 20 ans ou après 65 ans, ce qui triple le risque de décès prématuré. La fréquence des crises d’épilepsie peut varier considérablement, d’une par an à plusieurs le même jour.

Les crises d’épilepsie durent généralement quelques minutes et peuvent affecter une zone spécifique du cerveau (crises partielles) ou s’étendre à toute la surface du cerveau (crises généralisées), provoquant des crises de 4 types:

  • Épisodes d’absence : le type le plus léger mais généralisé, la personne reste absente, ne réagit pas aux stimuli et est inconsciente, bien qu’elle puisse effectuer des mouvements automatiques répétitifs sans s’en souvenir par la suite.
  • Crises toniques : caractérisées par une rigidité et des contractions musculaires partielles ou généralisées, affectant la conscience en fonction de la zone concernée.
  • Crises cloniques : caractérisées par des contractions musculaires et des spasmes partiels ou généralisés, avec des degrés variables d’altération de la conscience.
  • Crises tonico-cloniques : les plus graves et les plus généralisées, caractérisées par une phase tonique initiale suivie de contractions musculaires, d’une perte de conscience, souvent d’une perte de contrôle du sphincter et d’une morsure de la langue.

Symptômes, diagnostic et conséquences de l’épilepsie

La maladie est diagnostiquée par la présence d’au moins deux crises non provoquées, ainsi que par un examen neurologique minutieux permettant d’enregistrer le schéma électrique anormal et le foyer cérébral d’apparition des décharges.

Certaines personnes, juste avant de faire une crise d’épilepsie, ressentent une aura : un ensemble de sensations sensorielles (odeurs, couleurs, sons anormaux), psychologiques (déjà-vu, peur) et physiques (picotements, nausées) propres à chaque personne, avertissant qu’une crise est sur le point de commencer.

Certaines des conséquences de ces attaques sont :

Problèmes physiques :

  • Fractures et contusions résultant de traumatismes et de chutes dues à une perte de conscience.
  • Douleurs musculaires
  • Maux de tête
  • Décès causé par la crise elle-même (rarement), par les traumatismes résultant de la perte de conscience ou par l’environnement dans lequel ils se produisent.

Problèmes psychologiques :

  • Confusion mentale
  • Perturbations des fonctions cognitives (attention, mémoire, fonctions exécutives)
  • Des troubles de l’humeur, tels que l’anxiété et la dépression, résultant de la présence de la maladie elle-même et/ou de la stigmatisation et de la discrimination sociale (dans l’Antiquité, l’épilepsie était considérée comme une “possession du diable” et, jusque dans les années 1970, aux États-Unis et au Royaume-Uni, les personnes épileptiques pouvaient être exclues des lieux publics et des emplois et/ou interdites de mariage, comme c’est le cas aujourd’hui en Chine et en Inde).

Limitations dans la vie quotidienne : de nombreuses activités quotidiennes ou professionnelles sont déconseillées, comme la conduite, l’utilisation de machines, la natation, ainsi que l’évitement des endroits dangereux en cas de perte de conscience. Il est conseillé de se munir d’un appareil électronique permettant d’appeler rapidement les secours ou d’un bracelet d’identification médicale, et de porter un casque en fonction de l’activité pratiquée.

Causes et traitement de l’épilepsie

Les causes sont inconnues (idiopathiques) dans 50 à 70 % des cas, tandis que les autres peuvent être dues à des maladies structurelles, génétiques, infectieuses, métaboliques ou immunologiques sous-jacentes. Les plus courantes sont les suivantes : lésions cérébrales, malformations génétiques, accidents vasculaires cérébraux, infections ou tumeurs cérébrales.

Certaines crises (épilepsie réflexe) sont facilitées par des stimuli sensoriels répétitifs tels que des lumières ou des sons (par exemple, certains jeux vidéo). Les crises provoquées par des facteurs tels que le manque de sommeil, une forte fièvre, le stress ou la toxicomanie ne sont pas considérées comme de l’épilepsie, car elles ne proviennent pas d’un problème neurologique du cerveau.

Enfants

Les enfants peuvent souffrir de crises d’épilepsie causées par un état fébrile et par leur propre développement cérébral et peuvent développer le syndrome de Dravet ou de Lennox-Gastaut, deux pathologies qui provoquent de fréquentes crises d’épilepsie de type clonique ou tonico-clonique dès la petite enfance, qui peuvent limiter gravement le développement psychomoteur et être résistantes au traitement pharmacologique.

Avec un traitement pharmacologique approprié, 70 % des personnes peuvent vivre sans crises, et le sevrage peut être envisagé après l’âge de deux ans sans crises, selon le cas.

Dans certains cas, il est nécessaire de recourir à une combinaison de différents médicaments.

En l’absence de réponse aux médicaments (épilepsie pharmaco-résistante), il est possible de recourir à la chirurgie selon l’origine du foyer cérébral ou à l’implantation d’un stimulateur du nerf vague (VNS).

Comment le CBD aide-t-il l’épilepsie ?

L’effet antiépileptique du CBD a été démontré dans des études précliniques in vivo (sur des animaux) dans différents modèles expérimentaux.

Il existe une grande quantité d’informations scientifiques provenant d’études et d’enquêtes sur des cas réels (notamment chez les enfants atteints du syndrome de Dravet ou du syndrome de Lennox-Gastaut), dont les résultats montrent une grande capacité à réduire et même à annuler le nombre de crises d’épilepsie.

Le premier essai clinique réalisé sur des enfants atteints du syndrome de Dravet a montré des preuves de type 1 pour l’utilisation de la CBD comme adjuvant aux traitements pharmacologiques.

L’épilepsie et le système endocannabinoïde

Une réduction des niveaux d’anandamide et de l’activité des récepteurs CB1 a été signalée chez les personnes souffrant d’épilepsie.

Les effets antiépileptiques du THC semblent être dus à la stimulation des récepteurs CB1, tandis que le CBD agit en modulant différents mécanismes liés à l’épilepsie, ainsi qu’en contribuant indirectement à augmenter les niveaux d’anandamide et, par conséquent, l’activité des récepteurs CB1.

Selon des études, l’effet anti-épileptique du CBD pourrait également être dû à la modulation des récepteurs GPR55, à la stimulation des récepteurs TRPV et 5-HT et à l’inhibition du transport de l’adénosine.

Efficacité clinique du CBD dans le traitement de l’épilepsie

Le CBD pourrait être d’une grande aide pour faire face à l’épilepsie et à ses conséquences grâce à ses diverses propriétés :

  • Effet antiépileptique et anticonvulsivant : aide à réduire la fréquence et l’intensité des crises.
  • Effet neuroprotecteur et antioxydant : aide à réduire les dommages et la déperdition neuronale causés par l’épilepsie, améliorant les problèmes cognitifs.
  • Effet anxiolytique et antidépresseur : aide à améliorer l’humeur et les conséquences psychologiques et émotionnelles de la maladie elle-même et de la discrimination sociale.
  • Effet anti-inflammatoire et analgésique : aide à améliorer les problèmes physiques résultant des crises d’épilepsie.

CBD epilepsia

Combien de gouttes de CBD sont recommandées pour l’épilepsie?

Diverses études cliniques chez l’homme ont utilisé une dose minimale de 2-5 mg/kg/jour, augmentant jusqu’à environ 25-50 mg/kg/jour en fonction de l’apparition des effets, bien que des études chez des enfants atteints du syndrome de Dravet ou de Lennox-Gastaut aient utilisé des quantités plus faibles. Il existe également de nombreuses études portant sur un dosage plus standardisé de 200 mg à 300 mg par jour.

En général, pour l’usage interne (non réglementé dans l’UE), il est recommandé d’utiliser une huile à concentration moyenne-élevée (10%-20%), en commençant par des doses minimales et en augmentant progressivement jusqu’à l’obtention de l’effet le plus approprié.

Il est essentiel de pouvoir consulter des professionnels de santé spécialisés pour des conseils et un suivi, sachant que la CBD est utilisée comme adjuvant à un traitement pharmacologique et que des interactions avec des médicaments (notamment le Clobazam et le Valproate) peuvent être observées.

Précautions et effets indésirables éventuels

Le CBD est une substance très sûre, même s’il est utilisé en grande quantité, mais il faut faire attention en cas de prise de médicaments ou si vous avez des problèmes cardiaques ou de pression sanguine. C’est pourquoi, dans ces cas, il est toujours conseillé de contacter un professionnel de la santé.

Les effets indésirables sont généralement légers à modérés et peuvent inclure la fatigue, la somnolence, la sécheresse de la bouche, des vertiges et une diminution de l’appétit.

Bibliographie

  1.  https://www.who.int/es/news-room/fact-sheets/detail/epilepsy
  2.  https://www.clinicbarcelona.org/asistencia/enfermedades/epilepsia/signos-y-sintomas
  3. https://vivirconepilepsia.es/que-es-la-epilepsia
  4.  https://medlineplus.gov/spanish/ency/article/000694.htm
  5.  https://www.msdmanuals.com/es/professional/trastornos-neurol%C3%B3gicos/trastornos-convulsivos/trastornos-convulsivos
  6. https://dravetfoundation.eu/sobre-dravet/
  7. https://medlineplus.gov/genetics/condition/lennox-gastaut-syndrome/#inheritance
  8. Perucca E. (2017). Cannabinoids in the Treatment of Epilepsy: Hard Evidence at Last?. Journal of epilepsy research, 7(2), 61–76. https://doi.org/10.14581/jer.17012
  9. O’Connell, B. K., Gloss, D., & Devinsky, O. (2017). Cannabinoids in treatment-resistant epilepsy: A review. Epilepsy & behavior : E&B, 70(Pt B), 341–348. https://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1525505016306254
  10. Billakota, S., Devinsky, O., & Marsh, E. (2019). Cannabinoid therapy in epilepsy. Current opinion in neurology, 32(2), 220–226. https://doi.org/10.1097/WCO.0000000000000660
  11. Silvestro, S., Mammana, S., Cavalli, E., Bramanti, P., & Mazzon, E. (2019). Use of Cannabidiol in the Treatment of Epilepsy: Efficacy and Security in Clinical Trials. Molecules (Basel, Switzerland), 24(8), 1459. https://doi.org/10.3390/molecules24081459
  12. Gray, R. A., & Whalley, B. J. (2020). The proposed mechanisms of action of CBD in epilepsy. Epileptic disorders : international epilepsy journal with videotape, 22(S1), 10–15. https://doi.org/10.1684/epd.2020.1135
  13. Gaston, T. E., & Szaflarski, J. P. (2018). Cannabis for the Treatment of Epilepsy: an Update. Current neurology and neuroscience reports, 18(11), 73. https://doi.org/10.1007/s11910-018-0882-y
  14. Huntsman, R. J., Tang-Wai, R., & Shackelford, A. E. (2020). Cannabis for Pediatric Epilepsy. Journal of clinical neurophysiology : official publication of the American Electroencephalographic Society, 37(1), 2–8. https://doi.org/10.1097/WNP.0000000000000641
  15. Zaheer, S., Kumar, D., Khan, M. T., Giyanwani, P. R., & Kiran, F. (2018). Epilepsy and Cannabis: A Literature Review. Cureus, 10(9), e3278. https://doi.org/10.7759/cureus.3278
Tommaso Bruscolini (Autor)

Tommaso Bruscolini (Rimini, Italie) est neuropsychologue et phytothérapeute. Il habite à Barcelone, où il dirige son cabinet privé depuis 2014, sur place et en ligne, où il formule et produit différentes préparations à base de tous types de plantes médicinales, tout en faisant des recommandations personnalisées.

SABER MÁS

ARTÍCULOS RELACIONADOS

Leave a Reply

Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez d'une réduction de 10 % sur votre première commande. Nous respectons votre vie privée
VOTRE PANIER
Your cart is emptyReturn to Shop